L’écurie active ou comment œuvrer pour le bien-être des chevaux

écurie active

Publié le : 17 mars 20225 mins de lecture

L’élevage équin est aujourd’hui une activité très répandue. Mais même si le cheval est considéré par certains comme animal de compagnie, il demeure une espèce grégaire. Ce qui signifie qu’il a des besoins spécifiques pour conserver son état mental et physique. Pour se rapprocher le plus de sa condition de vie naturelle, les éleveurs de chevaux ont mis en place alors le concept de l’écurie active. Zoom sur cette initiative qui assure le bien-être et la sécurité des chevaux.

Une écurie active, qu’est-ce que c’est ?

Par définition, une écurie active est un procédé qui consiste à établir un environnement proche de celui du cheval à son milieu naturel. Cette initiative a été mise en place depuis l’année 2000 par des éleveurs professionnels. Le but est avant tout, d’améliorer les conditions de vie des chevaux domestiqués ou élevés dans un territoire défini.  En effet, une étude a relevé que les conditions d’élevage dans la plupart des centres équestres n’étaient pas adaptés aux besoins fondamentaux des bêtes. Ce qui entraîne souvent des dysfonctionnements psychiques, physiologiques et digestifs chez les chevaux. L’écurie active vient donc apporter une solution à ces problématiques.

Grâce au concept d’écurie active, les chevaux peuvent désormais suivre ses activités quotidiennes indispensables pour leur bien-être. Parmi eux, on peut citer la vie en communauté où ils peuvent interagir avec leur congénère, une alimentation équilibrée tout au long de la journée, un apport en eau suffisant et adapté à leurs activités physiques, une piste où ils peuvent parcourir, etc.

Des stations d’alimentations équipées

Dans son milieu naturel, le cheval se nourrit principalement d’herbe qu’il consomme en quantités réparties de jour comme de nuit. En effet, contrairement aux ruminants qui possèdent de plus gros estomacs, le cheval, lui, n’a qu’un seul et de très petite taille. Ce qui l’oblige à s’alimenter en continu pour obtenir la quantité de nourriture dont il a besoin. Il passe ainsi en moyenne 15 à 16 h par jour à brouter des herbes dans son environnement naturel. Donc pour préserver cette habitude alimentaire, dans les écuries actives, l’éleveur doit alors mettre en place un système automatisé pour rationner l’alimentation du cheval pour que celui-ci puisse se nourrir régulièrement.

 En ce qui concerne la consommation en eau des chevaux, il faut savoir que 65 % du poids du cheval est composé d’eau.  Un étalon peut ingérer entre 20 et 80 litres d’eau par jour en fonction de son activité physique et son alimentation. Il est donc primordial de lui laisser un accès libre à de l’eau potable pour assurer son hydratation pendant la journée.

Des lieux aménagés et confortables

Le principe d’écurie active se résume également à l’aménagement d’une zone propice à la vie en troupeau. Tout d’abord, le lieu d’élevage doit être grand pour que le groupe puisse y vivre en harmonie. En moyenne, un cheval doit au moins avoir un espace de vie de 10 m² et qui doit être à l’abri des intempéries. Et cette zone doit être équipée d’un paillasse dans lequel l’animal peut se reposer. Plus encore, pour offrir à chaque cheval le moyen de s’isoler, l’abri doit être réparti en plusieurs cabinets.

Par ailleurs, un cheval à l’état naturel peut parcourir des dizaines de kilomètres en une journée pour trouver de la nourriture ou tout simplement pour le plaisir. L’écurie active doit alors aménager des zones de circulation dans lesquelles les chevaux peuvent courir et se déplacer en toute liberté.

En somme, l’écurie active est un concept efficace pour améliorer le bien-être équin. Bien qu’elle ne remplace pas la vie en troupeau à l’état naturel, elle permet de maintenir la santé mentale et physiologique des chevaux.

Plan du site